IA de -580 à 1978 à 202X

From NSE.AI

A l'occasion de la réponse IA Méditérannée à l'AMI gouvernentale pour l'IA (intelligence artificielle), NSE a décidé de contribuer à plusieurs projets du contexte de la recherche hors murs et du secteur du Libre. Il a identifié des dossiers thématiques, comme celui-ci, où ses réponses et expériences peuvent être d'utilité transdisciplinaire commune. Une brève introduction en est donnée qui sera développée dans les mois qui viennent et dans le cadre de son projet MontpellIA.


Anaximandre est le premier des philous de Thales, sur qui le monde s'accorde pour le dire le premier scientifique (et philosophe). Son fondement de l'univers est l'"apeiron", l'article de wikipédia en discute bien. Il pose la réponse en fin du Veme siècle avant JC : où sommes-nous ? Nous sommes dans l'évolution de l'Apeiron. L'abbé Le Maître a ajouté le Big-Bang. Il y a ensuite eu le sapiens sapiens qui sait et sait qu'il sait. Nous en sommes au "trisapiens" qui sait, sait qu'il sait et sait savoir. Mais qui ne sait savoir que parce que c'est possible, et que l'apeiron est devenu un cosmos calculable, que pour le modéliser, nous appellerons le "numericum" physique, lui-même accru par le "semanticum" où le calcul des propositions est possible. Nous le savons car les modèles génératifs en sont la preuve de concept : l'IA ne serait pas possible si le "numericum" et le "semanticum" n'étaient pas organisés.

Mais avant nous n'aurions pas pu déployer le réseau international de transmissions de données à partir de 1977, et continuer ... C'est dans ce domaine que NSE se spécialise, poursuivant un parcours initialisé mi-1978 par le secrétariat international aux applications de la télématique, devenu "INTLNET" de JFC Morfin, la recherche des "services étendus" qu'il dirige en 1984-1986 au sein du groupe Tymshare, puis McDonnell Douglas, puis qu'il autonomise en tant que chercheur hors murs sur la capacitation diktyonumérique de la personne et de ses communautés.

La question en fait poursuivie est celle du rapport dyktyologique à la néguentropie de l'information : le tout est plus grand que la somme des parties d'Aristote, approché par la mise en réseau digital (internet) ou profond (IA). Un parcours notamment jalonné par Thomas d'Aquin, Descartes, Newton, Poincaré, Einstein, Turing, Coufignal, Shannon, Brilloin, Kolmogorov, Thom, Per Bak, etc. etc.